Appelez
+230 4020110
Actualités
  • #Festive

Le jour de l’indépendance de l’île Maurice

January 24 2018

Le jour de l’indépendance de l’île Maurice

mauritius-island-view


Le petit paradis magique de l’océan Indien qu’est l’île Maurice est doté d’un passé intéressant et mouvementé — un fait qui est souvent oublié lorsque l’on contemple sa beauté fascinante qui attire les voyageurs du monde entier. Pourtant, en plus de ses magnifiques plages et ses eaux turquoise, l’île Maurice recèle de secrets et de trésors cachés liés à son passé qui méritent amplement d’être découverts. L’histoire de l’île Maurice commence avec la découverte de cette île tropicale par les Arabes, puis par les Européens au XVIe siècle et aboutit à une lutte pour l’indépendance et la liberté. Il ne fait aucun doute que Maurice est un endroit fascinant à découvrir, surtout pour les passionnés d’histoire qui seront présents, ou qui souhaiteraient l’être, le 12 mars prochain. Voici pourquoi :

L’île Maurice était inhabitée jusqu’en 1598

Autrefois recouverte de plantes et de forêts endémiques exceptionnelles abritant une faune sauvage abondante (dont de nombreuses espèces étaient uniques à Maurice), cette île remarquable située dans le magnifique océan Indien était inhabitée jusqu’au XVIe siècle, avant d’attirer l’attention des colons hollandais qui décidèrent que l’île était l’endroit idéal pour s’établir. Cependant, la découverte initiale de l’île Maurice est censée revenir aux marins arabes du Moyen Âge. Des tablettes de cire trouvées par les Hollandais suggèrent qu’il se pourrait que d’autres marins se soient rendus à l’île Maurice à cette époque, mais leurs identités restent floues. Les Portugais l’ont alors découvert par hasard, mais venant tout juste de s’installer à Goa, avec leur base principale située au Mozambique, ces derniers ne s’intéressèrent guère aux îles éloignées — la Réunion, l’île Maurice et Rodrigues qui étaient dès lors appelées les îles Mascareignes — d’autant plus qu’ils préféraient utiliser le canal du Mozambique pour se rendre en Inde. 

Les Néerlandais, les Français et les Britanniques ont tous joué un rôle dans la colonisation de l’île Maurice

Au XVIe siècle, les Européens s’intéressèrent de plus en plus à l’île Maurice, mais ce sont les Hollandais qui, en 1638, devinrent les premiers Européens à poser le pied sur l’île, qu’ils baptisèrent Maurice d’après le prince Maurice de Nassau, aux Pays-Bas. Ce sont ces derniers qui ont introduit la canne à sucre dans l’île (les plantations de canne à sucre peuvent encore être vues dans toute l’île aujourd’hui et ont joué un rôle important dans son économie), ainsi que les cerfs de Java. D’un autre côté, ils ont abondamment exploité les arbres d’ébène qui poussaient en abondance sur l’île (et qui sont donc maintenant très rares). Entre le manque de profits et les conditions climatiques difficiles à Maurice, les Hollandais abandonnèrent l’île en 1710. 

Grâce à son excellente position stratégique et à sa proximité avec l’île française appelée à l’époque île Bourbon (aujourd’hui connue sous le nom de La Réunion), l’île Maurice a attiré l’attention des Français qui l’ont officiellement occupée en 1715. À partir de 1721, la France envoya des colons sur l’île et la Compagnie française des Indes orientales gouverna l’île Maurice à partir de 1967, qu’ils nommèrent Île de France. Durant cette période, des esclaves en provenance de Madagascar, du Mozambique et de nombreuses autres régions d’Afrique ont été amenés sur l’île.

Pendant la guerre de 1810 entre les Britanniques et les Français, l’île fut prise par les Anglais et fut rebaptisée alors l’île Maurice. Les Seychelles, Rodrigues et l’île Maurice ont toutes été officiellement cédées aux Britanniques en vertu du Traité de Paris (qui a eu lieu en 1814). À cette époque, il y avait environ 68 616 esclaves dans le pays, et en 1834, les Britanniques abolirent l’esclavage. À la place d’esclaves, les Britanniques ont fait venir des « ouvriers sous contrat » recrutés par milliers pour travailler dans l’industrie sucrière en pleine croissance et qui venaient pour la plupart d’Inde. Ces travailleurs se sont également installés à l’île Maurice et sont les ancêtres d’une grande partie de la population mauricienne d’aujourd’hui. Entre 1840 et 1870, plus de 200 000 ouvriers indiens sont arrivés, en même temps qu’un petit nombre de commerçants chinois. De 1835 à la fin du XVIIIe siècle, la population de l’île Maurice a plus que triplé, passant d’environ 100 000 personnes à plus de 370 000. Il est également intéressant de noter que l’île Maurice et les Seychelles furent administrées comme une seule colonie britannique jusqu’à leur séparation en 1903.

En plus de leurs langues, cultures et coutumes, les colons ont également fait venir des ouvriers et des esclaves d’Afrique, de Chine et d’Inde. Cet incroyable mélange de civilisations venu des quatre coins du monde a grandement contribué à façonner l’incroyable melting pot culturel qu’est l’île Maurice aujourd’hui, où les influences européennes, indiennes, chinoises et africaines se font ressentir à chaque instant et qui font de ce petit bout de terre une île formidable.

Le chemin vers l’indépendance était long

statue of sir seewoosagut ramgoolam

Ce n’est que bien des années après la colonisation de l’île Maurice que le mouvement vers l’indépendance a commencé. Ce mouvement a été inspiré par le mouvement travailliste, qui a vu le peuple mauricien faire campagne pour que le pouvoir politique soit transféré aux Mauriciens à la fin des années 1940. Le droit de vote a été accordé à tout adulte alphabétisé en 1947, ce qui a conduit à une certaine indépendance à l’île Maurice. Des élections générales suivirent en 1948, tout comme le premier conseil législatif. Le droit de vote a été ouvert à tous les adultes en 1959.

Seewoosagur Ramgoolam, un politicien mauricien très respecté (qui deviendra par la suite ministre en chef et le premier Premier ministre de l’île Maurice, puis Gouverneur général), a dirigé les négociations en vue d’une indépendance politique totale de la Couronne britannique dans les années 1960. Lors des élections de 1967, ses efforts ont été récompensés par l’alliance pro-indépendance (dont son parti travailliste faisait partie) qui a remporté les élections. Cela a conduit à l’introduction d’une nouvelle constitution qui a permis l’autonomie interne. L’île Maurice est devenue un État indépendant et a rejoint le Commonwealth le 12 mars 1968. 

Le 12 mars est un jour férié important

L’île Maurice a connu encore de nombreux bouleversements politiques entre 1968 et les années 90, mais il n’en demeure pas moins qu’ils ont acquis leur indépendance. Le 12 mars 1992, suite à une modification de la Constitution, Maurice deviendra une République, tout en restant au sein du Commonwealth.

Le 12 mars a donc été déclaré jour férié, et chaque année, les Mauriciens célèbrent leur indépendance avec style — une occasion extraordinaire qui vaut la peine d’être vécue. La journée débute par le traditionnel lever du drapeau mauricien au Champ-de-Mars de Port-Louis, suivi des discours des chefs gouvernementaux. Ensuite, place aux joyeux défilés colorés et aux fêtes de rue où le drapeau mauricien est tenu avec fierté et où l’énergie festive est pratiquement tangible. Cette journée est vraiment très spéciale, d’autant plus que c’est l’un des jours fériés les plus importants du pays. Les Mauriciens profitent de cette journée pour faire la fête à Port-Louis, passer du temps en famille, visiter les parcs locaux et les centres commerciaux et, bien évidemment, passer des heures à la plage. C’est le moment idéal pour se trouver à l’île Maurice.

Si vous êtes à la recherche du parfait hébergement pour votre prochain voyage à l’île Maurice (en mars prochain, peut-être ?), alors ne cherchez pas plus loin que Sun Resorts. Doté de quatre merveilleux hôtels, Sun Resorts offre un service impeccable, des offres culinaires de classe mondiale et des activités sensationnelles le long des plus belles plages de l’île. Quel que soit l’hôtel de luxe que vous choisissez, nous vous garantissons des vacances inoubliables.  

Actualités liées