Appelez
+230 4020110

Plats de l’île Maurice : un tour du monde haut en saveur

Cuisine Mauricien

 

La diversité de son paysage culturel est l’un des aspects les plus merveilleux de l’île Maurice. Elle se reflète de fort belle manière dans la cuisine unique du pays et les délicieux plats qui la constituent. Ici, chaque plat est représentatif d’une des différentes composantes ethniques de la population. Sur les tables du pays, l’on sert aussi bien de somptueux caris indiens que des nouilles frites chinoises, des spécialités françaises et des
rougails créoles. Et ce ne sont là que quelques-uns des délices gastronomiques auxquels on peut goûter à l’île Maurice. En matière de préparations culinaires, presque tout est possible ; plats africains, européens et asiatiques — indiens, y compris — sont revisités de façons fantastiques, propres à la destination.
 

Parmi les ingrédients incontournables qui entrent dans la composition des mets locaux figurent l’ail, le gingembre, les oignons, le piment, les tomates et une variété d’épices. Ils forment la base même de plusieurs plats qui font venir l’eau à la bouche. On les fait souvent cuire ensemble afin de préparer une sauce typiquement mauricienne, appelée rougail. On y incorpore ensuite des légumes et des fruits de mer ou de la viande. Le plat qui en résulte est servi avec des achards, du riz et du dhal. Pour ce qui est de la cuisine d’inspiration française, on y fait beaucoup usage du cœur de palmier et de la chair de sanglier. Les plats chinois font, eux, la part belle au poisson. Des légumes et fruits cultivés localement sont, par ailleurs, disponibles à longueur d’année, selon la saison ; diverses recettes traditionnelles en font mention.
 

Beaucoup de recettes locales ont pour composante essentielle un mélange d’épices parfaitement équilibré. Celles-ci, dotées d’un parfum irrésistible, comprennent le curcuma, la cannelle, la cardamome et les clous de girofle. Encore aujourd’hui, il n’est pas rare qu’on les broie à la main sur une « roche cari », afin de créer une mixture fabuleuse qui sert à assaisonner les caris mauriciens mémorables, aux influences indiennes. Les pains indiens, appelés « faratas » ou « rotis », ainsi que les achards rehaussent ces plats aux arômes appétissants. On peut apprécier les caris mais aussi des daubes et d’autres mets exquis, préparés à partir d’ingrédients locaux, à travers tout le pays. Fraîchement confectionnés, ils sont présentés avec art.
 

Mis à part ceux déjà mentionnés, il est un plat mauricien auquel il faut à tout prix goûter : le vindaye de poisson. La recette, facile à exécuter, consiste à faire frire le poisson, puis à le préserver dans un remarquable mélange contenant graines de moutarde, piment, ail, vinaigre et huile d’olive. Mets populaire, le vindaye se consomme chaud ou froid avec les aliments de base, soit le riz, le dhal et les achards.
 

Si l’influence indienne sur la cuisine mauricienne est évidente, il convient de souligner que les caris locaux sont, en fait, assez différents de ceux de la Grande péninsule. En général, ils contiennent plus d’herbes européennes, ne requièrent pas de lait de coco et les viandes entrant dans leur préparation ne sont pas toujours celles auxquelles on s’attendrait. Canard ou poulpe (« ourite »), par exemple, y sont ainsi mélangés à des légumes du pays.
 

Pour déguster certains des meilleurs plats de l’île Maurice, rien de mieux que d’aller vers les petits étals de rue — ceux de Port Louis en particulier. Comme les mets que l’on trouve ailleurs dans le pays, les délices vendus en bordure de route sont une très belle vitrine de la diversité ethnique de la population. Ils comprennent, tout d’abord, des en-cas d’inspiration indienne tels que les samoussas et les « gâteaux piment », ces bouchées à base de pois cassés jaunes, ou encore les « dhal puri », un genre de pain plat servi avec une variété de sambals et d’achards locaux. Ces étals proposent aussi des mets venus de Chine dont les rouleaux de printemps, les boulettes, des dim sum à la mauricienne et le bol renversé. L’un des plats les plus appréciés de l’île, ce dernier se prépare avec du poulet, des crevettes, des légumes sautés, du riz et des sauces. Lorsqu’on renverse ce chef-d’œuvre culinaire sur une assiette, l’on y découvre, tout en haut, l’œuf placé au fond du bol — d’où le nom du plat.

 

Ne croyez pas, néanmoins, que l’extraordinaire cuisine mauricienne se limite aux plats salés. Les délices sucrés y occupent, en effet, une place de choix. Outre une grande variété de desserts tels les fruits frais tropicaux ou le pudding de pain, les pâtisseries disponibles aux quatre coins du pays incluent de délicates tartelettes d’inspiration française, fourrées à la banane, à la crème ou aux amandes. S’y ajoute une spécialité locale : le fameux « napolitaine », un petit gâteau rond en pâte sablée, garni de confiture et recouvert d’un glaçage rose.

 

Cela ne fait aucun doute : l’île Maurice est un paradis pour gourmets. Sa scène gastronomique est si riche que vous y trouverez tout ce que vous pourriez souhaiter pour satisfaire votre palais et rehausser votre séjour dans cette splendide oasis de l’océan Indien. Vous vous demandez encore si l’expérience culinaire qui vous attend à l’île Maurice vous plaira ? Dans ce cas, en attendant de vous envoler pour votre magnifique destination de vacances, offrez-vous-en un avant-goût en préparant une ou deux recettes bien mauriciennes.