Appelez
+230 4020110
Actualités
  • #Cultural
  • #Sega
  • #Ambre Mauritius
  • #La pirogue
  • #Sugar Beach
  • #Sun Resorts

Danser le séga à l’île Maurice

October 25 2017

L’île Maurice, c’est bien plus qu’un paysage de carte postale. Outre ses superbes côtes aux plages scintillantes bordées d’eau turquoise et ses champs de canne à perte de vue, ce joyau de l’océan Indien regorge de trésors à découvrir. Ses racines sont ancrées dans une histoire fascinante où s’entremêle un magnifique peuple aux origines diverses et dont les ancêtres étaient des travailleurs indiens, des esclaves venus d’Afrique, des marchands chinois et des colons européens originaires de France principalement. Le « segatipik »traditionnel reflète parfaitement l’esprit qui sied à ce pays haut en couleur,plein de caractère, empli de passion et de créativité et où règne une pluralité ethnique unique. À l’île Maurice, le séga est une forme d’art du spectacle très dynamique qui, une fois vécue, restera à jamais gravée dans votre mémoire. Derrière les couleurs vives de ses costumes et sa musique rythmée, se cache une histoire d’une étonnante richesse, dotée d’une véritable signification et d’une belle évolution. Découvrez les raisons qui font que le séga mauricien est unique en son genre:

 

Un héritage de l’esclavage musical et rythmé/ Un héritage musical et rythmé / Un héritage musical et rythmé de l’esclavage

Les sonorités rythmées dont se compose la musique africaine sont indéniablement présentes dans toute bonne représentation de séga, cette danse traditionnelle dont les origines reflètent fermement l’influence des musiques sacrées de Madagascar et du reste de l’Afrique. Bien qu’il existe différentes variantes du séga dans les pays voisins, à savoir les Seychelles, la Réunion, Agaléga et Rodrigues, celle de l’île Maurice présente un caractère authentique bien à elle. C’est avec brio que les danseurs et les musiciens expriment l’exubérance qui a rendu célèbre ce peuple insulaire. Bien qu’il existe des débats quant à l’exactitude de ses origines, il paraît que le séga provient des esclaves amenés sur l’île de force pour y travailler comme main d’œuvre dans les plantations de canne à sucre. Ces derniers auraient donné naissance à cet art musical à des fins d’expression, de lâcher-prise, de divertissement et dans le but de se créer une identité. Selon de nombreuses sources, ce serait Rivière Noire qui serait le berceau du « segatipik » ; un petit village de l’ouest de l’île Maurice où certains esclaves sont parvenus à seréfugier après s’être enfuis. 

Ce qui est certain, c’est que cette musique et cette danse issues de la souffrance de ces esclaves se sont peu à peu transformées en rituels de célébration qui, aujourd’hui encore, viennent couronner chaque occasion spéciale. L’île Maurice a de quoi être fière de son séga national, car il est depuis peu inscrit au patrimoine culturel de l’humanité de l’UNESCO. 

 

 

Il n’existe pas de séga sans instrument traditionnel 
 

Sega Mauricien



À l’île Maurice, le « segatipik » doit ses sonorités rythmées à des instruments ingénieusement conçus et ce sont la ravanne, la maravanne, la guitare traditionnelle et le triangle qui donnent naissance aux sons endiablés du séga. Pour ceux qui ne connaissent pas ce type d’instruments, sachez que la ravanne est un genre de tambour qui consiste en un cercle de bois sur lequel a été étiré un morceau de peau de chèvre.  La maravanne est, quant à elle, une sorte de hochet rectangulaire en bois contenant du sable ou des graines.Et pour finir, le triangle est un instrument en métal de forme triangulaire(bien évidemment)que l’on fait tinter à l’aide d’une tige en métal.  

Pour accompagner ces inhabituels instruments traditionnels, les chansons sont chantées en créole, une langue qui a grandement été influencée par la langue française au 18e siècle et qui est toujours largement parlée dans l’île.Les paroles décrivent principalement le quotidien de la vie des Mauriciens.

 

 

Un univers aux mille et une couleurs

Lorsque vous assisterez à une performance de séga à l’île Maurice,deux choses vous sauteront aux yeux :premièrement, qu’il est impossible de résister à l’envie de se lever et d’y participer et, deuxièmement, que c’est un spectacle haut en couleur et plein de vie. Les femmes sont vêtues de longues jupes bordées de volants , alors que les hommes, eux, portent des pantalons amples, des chemises et des chapeaux de paille. De nos jours, les ensembles que portent les femmes sont d’une beauté éclatante, avec une variété de motifs et de couleurs. Et du côté des hommes, leurs chemises sont tout aussi rayonnantes. Tous ces éléments apportent une touche des plus festives à ce mélange de couleurs et de musique déjà si entraînant.

 

 

Une danse qui regorge de sensualité

 

Sega Mauricien


Beaucoup considèrent le séga comme une danse sensuelle et un jeu de séduction. Les danseuses ont tendance à garder les pieds sur le sol sans les lever, alors qu’elles ondulent des hanches et exécutent des mouvements de bras féminins au rythme de plus en plus rapide des instruments. La danse commence normalement en groupe, et se sépare ensuite par paire. Les hommes et les femmes se lancent alors dans une sorte de ronde qui fait penser à un jeu de séduction amusant. Cependant, le séga à l’île Maurice est dansé par toute la famille et se transmet de génération en génération. Dans de nombreux cas, les paroles et les mouvements du « segatipik » sont exécutés de manière spontanée et improvisée. 

 

 

Pas de séga sans feu

Au cœur des petits villages de l’île,le séga est principalement stimulé par le rhum local et se pratique autour d’un grand feu de camp, où pêcheurs et familles se rassemblent pour apprécier le moment présent ou se joindre au spectacle. Il arrive parfois que ceux qui n’ont pas accès à la panoplie d’instruments traditionnels,s’accompagnent d’une ravanne, de battements de mains, et de tout autre objet trouvé sur place et qui peut faire office d’instrument de fortune.

 

 

Les choses évoluent petit à petit

Comme c’est le cas pour beaucoup de traditions et de cultures, le séga traditionnel, que l’on appelle « segatipik », évolue avec son temps, et ce, depuis un certain moment déjà. Par exemple, un nouveau genre de séga a vu le jour après la libération de l’île Maurice en 1968 (à peu près au même moment où il a été le plus popularisé et apprécié).Considéré comme un séga « politique », aussi appelé « Santeangaze », les paroles se concentreraient plus particulièrement sur les enjeux politiques du moment. Aujourd’hui, les instruments étonnamment simples sont peu à peu remplacés par des versions modernes et les sons du séga traditionnel sont souvent fusionnés à d’autres styles de musique, comme le reggae ; un mélange qui a donné naissance au « seggae » et au célèbre groupe appelé « Racine Tatane ». Des artistes locaux populaires propulsent les versions modernes du séga vers de nouveaux sommets, un mouvement encouragé par le fameux Ti Frère, qui a enregistré et sorti le premier vinyle mauricien en 1948. Ce dernier est devenu réellement célèbre dans les années 1960, une époque où le séga a été reconnu comme une forme d’art à part entière. Et c’est de cette façon que Ti Frère est devenu « le Roi du séga ».

 

 

Une performance artistique incroyable

 

Sega Mauricien

 

Il est vrai que le séga est un spectacle fascinant et grandiose pour ceux qui l’expérimentent pour la première fois lors de soirées mémorables, mais pour les Mauriciens, le séga, c’est bien plus qu’une danse traditionnelle.

Le Sugar Beach, magnifique hôtel longeant une des plus belles plages de l’île Maurice, vous invite à découvrir l’univers merveilleux du séga dans une ambiance envoûtante et festive autour d’un feu de camp. C’est aux rythmes des ravannes que vous dégusterez de délicieux mets et de savoureux cocktails exotiques à base de rhum. Venez vivre une expérience typiquement mauricienne qui restera à jamais gravée dans votre mémoire !

Actualités liées